يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

mardi 23 septembre 2008

Entretien avec l'écrivain Yasmina Khadra

L'écrivain Yasmina Khadra (vous l'avez compris, il s'agit de son pseudonyme) a eu la gentillesse de nous dire quelques mots à propos de son dernier roman qui a pour cadre l'Algérie coloniale et la Guerre d'Algérie. Un grand merci à lui.

3 commentaires:

M.WAGLER a dit…

Excellent.... Entretien très intéressant et quel beau message final !

J-Christophe Diedrich a dit…

Voilà une belle entrevue ! Le message de cet écrivain est plein de concorde et de tolérance....Je n'ai pas le sentiment que cela soit dépassé. Bravo, je vais lire son livre.

Jean-Luc a dit…

"Ce que le jour doit à la nuit" est magnifiquement écrit, je l'ai terminé ce matin avec beaucoup d'émotion. C'est le meilleur roman que j'ai lu depuis longtemps. Je trouvais curieux que ce soit une femme qui ait écrit certaines pages (histoire d'un jeune Algérien de l'entre deux guerres à l'indépendance)... me voilà éclairé. (je ne connaissais pas Y Khadra)
Merci beaucoup pour l'interview; lisez et faites lire ce livre, parfois paradoxal, comme la fin étonnante, pour l'amour de l'Algérie et pour croire à la vie, même dure, à l'amitié plus forte que le temps et les guerres, et à l'amour, même malheureux.