يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

vendredi 29 mai 2009

L'Algerie en BD par Celine, Omery & Hanan


TOME 4 :



  • Résumé :

Un siècle a passé depuis la première BD, nous nous rapprochons donc de 1930, année du centenaire. Paul, l’un des Fils du Sud, est devenu journaliste en métropole. Il est chargé de la couverture médiatique entourant l’évènement pour un journal, il revient donc un jour de mars 1930 à Alger, pour les festivités destinées à célébrer cet anniversaire de la colonisation. L’Algérie étant son pays natal, il débute son voyage par renouer contact avec des proches telle qu’une institutrice, mais il découvre peu à peu les faces cachées de la tragédie algérienne, que très peu, là-bas, voient venir. Le journaliste, lui, comprend que cette tension, cette exaspération, va bientôt se manifester sur cette terre.


  • Plus loin :

Dans ce tome, la volonté de l’auteur de montrer que les français, colonisateurs, ne sont pas à leur place est explicite. Il est politiquement engagé. Dès les premières pages, la vulgarité ainsi que la malveillance qui anime certains colonisateurs est exposé. Casimir le frère de Paul, emploi des termes d’une grossièreté accablante, indigne, pour désigner les Algériens. L’estime qui est porté envers ces derniers est très basse mais dissimulée. En effet, en cette période de centenaire le Président de la République M. Doumergue, se rend aux festivités et ce qui est présenté en métropole est une Algérie où le bonheur reigne et où il fait bon vivre. Les photos qui paraissent dans les journaux sont détournées de leur contexte. Paul s’exacerbe d’ailleurs de cette façon de faire et va lutter pour que vérité soit fait, en vain… Ce tome est donc très dénonciateur tant par les manières de traiter les Algériens que par le manque de respect qui leur est porté.


TOME 5 :




  • Résumé :

Nous nous retrouvons en 1954 avec une fille nommée Marianne, qui est la fille de Paul. Jeune fille charmante et prometteuse, elle étudie aux beaux arts. Pour financer sa vie, elle est le modèle du peintre Marnier. Un jour au marché aux puces, Sauveur un ami à elle lui offre des carnets de voyage. La jeune femme découvre que ce sont ceux de Joseph constant, le peintre dont l’un des tableaux orne le mur de ses grands parents et qui a donner envie à ces derniers de venir s’installer en Algérie. Elle décide alors de retracer l’histoire de ces carnets de voyage.



  • Plus loin :


Ce tome est beaucoup moins porté sur la politique. Il présente avec amour le voyage de Marianne dans le but de montrer de manière réaliste et véridique la vie quotidienne en Algérie. La BD est parsemée d’images, d’extrait des carnets, qui sont des peintures des textes pour faire ressentir aux lecteurs l’émotion de l’auteur. Cette BD est elle beaucoup plus penchée sur le style comme l’histoire le veut. Nous avons par exemple, chaque chapitre est introduit pas des planches, cartes itinéraires etc. Une partie de l’histoire se déroule dans un Casbah, la où la véritable vie Algérienne peut être perçue. Malgré la volonté de liberté de ses habitants, ils ne pourront forcer leur destin.



SALEH Omery


1 commentaire:

M.AUGRIS a dit…

Vous ne vous êtes pas suffisamment impliqués dans votre travail et cela se sent dans le résultat final qui est incomplet et assez impersonnel.
C'est décevant sur un sujet qui ne me semblait pas si difficile...