يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

mercredi 1 juin 2011

20 ans après, (nouvelle)


Aujourd’hui Rose fêtait ses vingt ans. Elle se tenait à la grande table de la salle à manger entourée de sa famille, comme elle aimait l’appeler. Il y avait ses seize frères et sœur sa maman et la femme de ménage. Rose est une fille d’origine algérienne. Née en 1961 durant les dernières années de la guerre d’Algérie. Elle fut abandonnée dans le sud de la France, ne sachant pas vraiment où et n’ayant pas de précisions sur ses parents biologique.
La femme en face d’elle, une dame d’un certain âge se nommait Thérèse, elle était la maman de tous ces enfants abandonnés.



1 commentaire:

M.AUGRIS a dit…

Une idée intéressante et courageuse mais il aurait fallu travailler l’intrigue en évitant un peu le récit linéaire des évènements. Attention aux fautes. Un potentiel à exploiter. (SG)
Idée originale, histoire intéressante mais travail un peu inabouti. (EA)