يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

mardi 24 janvier 2012

L'Immigration Algérienne en Lorraine




Introduction

Le XXe siècle est une période qui connaît une grande vague migratoire, particulièrement en France. En effet nous connaissons des flux importants d'immigrés venant d'Algérie pour diverses raisons que nous allons aborder dans une région, la Lorraine. Quelle est l'origine de la population Algérienne présente en Lorraine? C'est en répondant à cette question que nous allons voir tout d'abord que cette immigration a connu deux flux importants : un avant la Seconde Guerre Mondiale et un autre après .

I. Les conséquences de la première guerre mondiale


a) Durant la Première Guerre Mondiale

Tout débute lors de la première guerre mondiale, la France a besoin de main d'oeuvre et doit donc faire appel à ses colonies afin d'avoir un avantage sur les Allemands. La Lorraine n'est redevenue française qu’à la fin de la première mondiale. Donc de 1871 à 1918, elle n’était pas trop concernée dans l’immigration en France puisque l’Algérie était une colonie française .Les Français recrutent quelques Algériens pour en faire des soldats ou comme travailleurs civils dans les mines ou dans les usines. On compte environ 80000 travailleurs et 175000 soldats venant d'Algérie dont 35000 auraient été tués au front. Les soldats Algériens faisaient partie de l’armée d’Afrique qui constituait environ 6% de l’armée française. Ils sont choisis à participer aux combats les plus durs sur le front afin d’éviter des pertes de l’armée métropolitaine. Ceux qui ne sont pas envoyés comme soldats sont utilisés à l’effort de guerre, comme la production d’armement, aéronautique, transport, mine, etc.… Leur aide a été très précieuse pour les Français . on assiste à de nombreux mariages mixtes à cette époque.

b) Dans les années 1920

La plupart des travailleurs coloniaux recrutés pendant la Première Guerre Mondiale sont rapatriés dans les mois qui suivent l'armistice mais l'expérience de la guerre a permis aux Algériens de connaître la métropole et ainsi de tisser les premiers contacts avec la société française. C'est pourquoi les Algériens sont nombreux à vouloir rester en France pour fuir la misère de leur pays. Dans les mines de Lorraine, 80 % de la main-d’oeuvre est étrangère.
Dans les années 1920, on peut voir sur le document, une reprise de l'immigration en provenance d'Algérie et des autres pays, car après la guerre, la France a besoin de main d'oeuvre pour se reconstruire et doit donc à nouveau faire appel à eux.

c) Dans les années 1930

Nous pouvons voir une baisse d'étranger à partir de 1930 jusqu'en 1955, en effet cela s'explique par l'augmentation de français par acquisition qui n'arrête pas d'augmenter (environ une multiplication par 2 tous les dix ans) mais cette baisse est aussi du à la crise de 1930 . En effet plus de 100 000 Algériens travaillent en France et y restent afin de gagner de l'argent car là ou ils vivaient, souvent dans les régions agricoles, le travail rémunérateur y était rare. De plus, il était assez fréquent que des jeunes hommes décident de partir pour un temps en métropole, afin d'obtenir un peu d'argent, pour monter ensuite un projet chez eux (taxi, petit commerce, etc...), et pouvoir construire une maison pour leur famille. De plus, les Algériens étaient français à l'époque, ils ne changeaient pas de pays mais de région ce qui a facilité la migration des Algériens. La France fut le premier pays d'immigration entre les deux guerres.

II. Les Conséquences de la seconde guerre mondiale

a) Pendant la seconde guerre mondial

À cette période, une grande partie des Algériens présents en Lorraine ont été impliqués, à une plus ou moins grande échelle, dans la guerre. Comme pour la première mondial, ils ont été recrutés pour en faire des soldats ou comme travailleurs civils. C'est ainsi que de nombreux Algériens ont trouvé la mort. Ce qui explique la baisse de populations étrangères en Lorraine. Mais ce phénomène s'explique également par la naturalisation d'une partie des Algériens restants.
image.png
b) Les Trente Glorieuses

Les Algériens étaient français lorsqu' ils sont partis pour travailler dans les mines. À l'époque, ils pouvaient se déplacer sur le territoire français sans demander de papiers spécifiques.

Les Algériens ont été très surpris en arrivant en Moselle d'après-guerre : une région très froide, très marquée par la guerre, et où les gens parlaient peu le français! Beaucoup d'Algériens venus à cette époque ont appris l'Allemand ou le patois (platt).

Souvent ils venaient dans l'optique de rentrer vite en Algérie, mais certains ont finalement fait venir leurs femmes et se sont installés en famille en France. D'autres sont rentrés après une carrière plus ou moins longue.

Après la guerre, les conditions de vie en Moselle étaient rudes. Les Algériens étaient logés dans des baraques en bois très anciennes, les mêmes qui avaient servi juste avant à loger les prisonniers de guerre (russes, puis allemands). Ces baraquements ont été détruits par la suite, et remplacés par des foyers pour célibataires, où toutes les nationalités étaient mélangées. Les Algériens qui se mariaient ou amenaient leurs femmes grâce au regroupement familial dans les années 60, ont ensuite eu droit au logement de la mine comme les autres mineurs, des maisons de taille plus ou moins grande selon le nombre d'enfants.

Après la guerre, une partie des bâtiments français ont été détruits. Ce problème va engendrer une reconstruction de la France, ce qui aura pour conséquence de créer une demande de main d'oeuvre. Le bâtiment va donc faire appel encore une fois aux Algériens. Ces Algériens vont également être demandés dans les usines et les mines. Le mécanisme des Trente Glorieuses va faire que les Algériens vont pouvoir acquérir des emplois fixes. Ainsi, des Algériens vont décider soit de retourner dans leurs pays, soit de s'installer définitivement en France avec leur famille. Ils seront ensuite naturalisés par la suite.


c) Des Trente Glorieuses à aujourd'hui


Les Trente Glorieuses vont se poursuivre ainsi jusqu'au premier choc pétrolier en 1976.Ce choc pétrolier va avoir pour effet de "stopper" les Trente Glorieuses.Les algériens vont être très fortement touchés par le chômage car ils vont faire partie des premiers employés à être licenciés.Ils auront par la suite beaucoup de mal à retourner dans le monde du travail et vont soit manquer de travail soit vont trouver des emplois précaires (travail pénible,peu rémunéré,horaires difficiles...).Ils auront ainsi du mal à retrouver une situation stable et devenir propriétaires.Tout ceci va participer à les "expulser" de la société.

Conclusion
Ainsi nous avons vu l'origine de la population Algérienne présente en Lorraine.En effet ces vagues migratoires ont commencé vers la premiere guerre mondiale où la France a utilisé sa colonie Algérienne pour faire venir de la main d'oeuvre qui servira plus tard à la guerre. Leurs conditions de vie étaient rudes car ils habitaient par la suite (apres la seconde guerre mondiale) dans des baraquements insalubres. Puis à la fin des trente glorieuses, ils ont été fortement touchés par le chomage puis par la précarité. C'est ainsi que les Algériens font partie de la popoulation Lorraine.

Remerciements:
Nous tenons à remercier les auteurs du livre Mineurs Algériens et Marocains en Moselle qui, en plus des informations qui nous été fournies par le livre ont eu l'amabilité de répondre nos questions par mails.

1 commentaire:

M.AUGRIS a dit…

« Leur aide a été très précieuse pour les Français. On assiste à de nombreux mariages mixtes à cette époque. » Le mariage fait-il partie de l’effort de guerre ?…dommage de ne pas exploiter cette piste. Un survol du sujet parfois un peu décousu. Des fautes d’expression et de grammaire.
SG
Le résultat final est un peu décevant compte tenu des sources et des réponses obtenues auprès de spécialistes du sujet. Les documents sont peu ou pas lisibles. Ceci dit, le sujet est original et vous avez fait preuve de bonne volonté.
EA